Simulation assurance animal de compagnie

Complétez ce formulaire qui vous prendra moins de 5 minutes pour recevoir des offres personnalisées pour assurer votre animal de compagnie.





Bannière 728x90

Voici 5 autres articles sur les assurance pour animaux qui pourraient vous intéresser :

Des assistants linguistiques sont déjà disponibles dans de nombreux foyers. Et ce n’est que le début: la société de recherche GFK estime qu’à l’horizon 2022, un tiers des recherches en ligne sera effectué via un assistant linguistique. Une étude de Microsoft montre que quatre utilisateurs d'assistants vocaux sur dix craignent que leurs conversations ne soient interceptées par des tiers. Les discussions privées ont déjà été enregistrées et partagées avec des personnes auxquelles elles n'étaient pas destinées.

Parmi les assistants linguistiques les plus connus, citons Alexa d'Amazon, Siri d'Apple, Cortana de Microsoft et Google Assistant. Il peut équiper un smartphone, une tablette ou un haut-parleur connecté et contrôler tous types d'appareils de domotique (thermostat d'ambiance, réfrigérateur, …). Il peut répondre aux questions culturelles que vous lui posez, vous aider dans vos achats, acheter un billet de cinéma ou gérer votre agenda. Les stations de radio RTBF Classic 21, La Première et Vivacité sont représentées sur la plateforme Alexa Alexa. Cela permet aux utilisateurs de voir les nouvelles quotidiennes, les bulletins météo et les podcasts et d'écouter la radio en direct.

L'assistant vocal sera activé lors de l'appel ("OK Google" ou "Google Dis", "Say Siri", "Alexa", "Hey Cortana" …). Cela signifie que le haut-parleur connecté entend toujours un mot clé. En principe, il n'enregistre rien et n'effectue aucune opération avant d'avoir entendu ce mot clé.

Les demandes de l'utilisateur sont traitées dans le "cloud", c'est-à-dire sur les serveurs de l'entreprise. Ceci est confirmé par le porte-parole de Google Belgique, Michiel Sallaets. Cela ne s'applique qu'à ce qui est dit après que Google Assistant ait entendu le mot clé. Le porte-parole de Google nous assure que le mot clé ci-dessus n'est stocké nulle part, bien qu'il soit bien sûr nécessaire que l'assistant "écoute" la voix afin de reconnaître le mot clé.

Incidemment, le porte-parole de Google fait référence à la page d'aide de l'Assistant Google pour obtenir des informations fournies par l'utilisateur. Il peut ensuite gérer les paramètres de confidentialité de son compte Google: ses contacts, son calendrier, ses applications, sa musique, ses activités sur le Web, sa localisation.

Les requêtes sont stockées afin que les utilisateurs puissent visualiser leurs demandes et que l'entreprise puisse personnaliser ses services pour améliorer la reconnaissance vocale. Les métadonnées (compte utilisateur, date, heure de la demande, …) sont également enregistrées.

Elise Degrave, professeure à l'UNAMUR et spécialiste du droit des nouvelles technologies, explique que les données collectées par Language Assistant sont très vastes: vous pouvez savoir quels sont vos intérêts, vos habitudes alimentaires et même votre état de santé. "Les informaticiens qui travaillent pour les géants du réseau disent qu'ils sont capables de prédire les maladies dans cinq ans à partir de leurs recherches sur Internet."

"L'orateur ne fait pas quelque chose pour vous, mais quelque chose pour vous"

"Le but de cette collecte de données est une publicité ciblée, car les géantes de l'Internet vivent de la publicité", explique Elise Degrave. Mais les données restent-elles uniquement sur les serveurs de Google? Aux États-Unis, les banques et les compagnies d'assurance ont finalement eu accès à ces informations. "Avec cette information, les compagnies d'assurance peuvent ajuster leur prime si elles ne se sentent pas comme un bon client."

"Un gros problème démocratique"

Que font les géants du réseau avec les données collectées? Pour l’utilisateur, il est très difficile de savoir, poursuit Elise Degrave: comme il s’agit toutefois de données à caractère personnel, le règlement général sur la protection des données (DSGVO) s’applique. "Vous avez le droit de demander à Google ou à Amazon de savoir de quoi vous êtes capable, et vous devez être en mesure de vous donner une copie des données de tous les enregistrements enregistrés par vos haut-parleurs connectés, et vous Vous avez également le droit de demander à Google qui a fourni les informations et pourquoi elles ont été soumises, mais Google répondra à votre guise!

Au lieu d'individus, les autorités nationales de protection des données doivent travailler avec les géants du réseau pour contrôler ce qu'il advient des données à caractère personnel: elles peuvent effectuer des recherches, se rendre dans les locaux et contrôler les systèmes informatiques pour le faire. "C'est vraiment un gros travail Le problème démocratique de savoir comment nous allons permettre à ces autorités de jouer le rôle du chien ", a déclaré Elise Degrave, qui regrette le manque de financement de la part de notre autorité de protection des données, qui mord et qui punit finalement les géants du réseau qui abusent de nos données."

risque de piratage

Les géants du réseau rappellent que l’utilisateur peut gérer les paramètres de confidentialité: désactivation de la géolocalisation, suppression de l’historique des recherches, désactivation du microphone, … Des informaticiens ont montré que, sur un smartphone, la fonctionnalité de géolocalisation proposée par Google était toujours activée. autres moyens de géolocalisation Le service est beaucoup moins adapté, il est moins confortable. Les entreprises travaillent à la mise en place de haut-parleurs open source dont le code est ouvert à tous et peut améliorer le système d'exploitation. "Soyez très efficace en déclarant ne pas utiliser les informations personnelles des utilisateurs", explique Elise Degrave.

Plus il y a d'objets connectés à un haut-parleur activé par la voix, plus le risque de piratage est grand, dit-elle.

Nous avons contacté l’autorité de protection des données (PDA), qui a remplacé l’ancienne DPA, pour savoir si elle a déjà donné un indice ou une recommandation aux utilisateurs d’assistants linguistiques concernant leur vie privée. Ce n'est pas le cas Le porte-parole de l'ODA a déclaré que les utilisateurs devaient être informés de manière transparente et compréhensible de l'utilisation de leurs données afin de rendre l'utilisation de ces données compatible avec le RGPD. Ces données sont utilisées à des fins spécifiques et légitimes et ne sont conservées que tant qu'elles Les buts sont obligatoires. Les données doivent également être traitées pour assurer une sécurité adéquate. Ce sont quelques conditions (la liste n'est pas exhaustive) qui doivent être remplies afin de se conformer à la RGPD.

En France, la commission nationale de l'informatique et des libertés a formulé un certain nombre de recommandations à l'intention des utilisateurs d'assistants linguistiques souhaitant protéger leurs données personnelles.

Bulletin d'information
Obtenez l'essentiel de l'actualité tous les matins.
oK
Ne plus montrer ×

Noter cet article