Simulation assurance animal de compagnie

Complétez ce formulaire qui vous prendra moins de 5 minutes pour recevoir des offres personnalisées pour assurer votre animal de compagnie.





Bannière 728x90

Voici 5 autres articles sur les assurance pour animaux qui pourraient vous intéresser :

PERSPECTIVES EUROPÉENNES EXTÉRIEURES – Parmi les quarante listes présentées aux électeurs grecs ce dimanche, celle dirigée par son prisonnier Artemis Sorras, un mégalomane ouvertement antisémite et complot. Il a même promis de payer les dettes du pays avec ses actifs hypothétiques. Bien qu'il ait été interrogé dans de nombreuses procédures judiciaires, ses partisans le consacrent à un culte presque sectaire. 2019-05-21T15: 30: 18.951Z – Felicia Sideris Au milieu de drapeaux aux couleurs de la Grèce, cinq personnes appellent les randonneurs sur les rives du lac Kastoria, dans le nord du pays. "Maintenant, nous savons que nous sommes réveillés et que nous ne pouvons pas fermer les yeux", crie l'un d'eux à un piéton suspect. Ce sont des activistes du rassemblement des Grecs, qui utilisent les vacances de Pâques pour solliciter les habitants de cette ville de 16 200 habitants. Ici tout le monde a son opinion sur ce groupe encore peu connu à l’étranger. Il a été créé en tant que secte en 2015 et est maintenant un parti assez puissant pour participer aux élections européennes. Leurs sujets: la dette, l'euro, les mensonges du gouvernement, mais aussi les "juifs", les "traîtres" et ce chiffre ahurissant: 600 milliards de dollars. Ce groupe est dirigé par Artemis Sorras, soi-disant milliardaire ultra-nationaliste. Ancien homme d'affaires et conspirateur antisémite Il est décrit comme un passionné lors de dîners de famille, le mot est faible, l'antiquité grecque, un antisémite, un conspirateur et un nationaliste sont des passionnés. Des croyances qui vont au-delà du droit ultime: il croit que son peuple est une nation supérieure aux autres. Pour donner une idée du personnage, on se réfère à l'une de ses déclarations précédentes lorsqu'il considérait les Jeux paralympiques comme "une honte pour les Jeux olympiques". "C'est une provocation pour les humains, car tous ces animaux construisent une planète pour les handicapés."

Un discours de haine qui est conjugué aux théories les plus folles. En 2012, les Grecs ont découvert le visage d'Artemis Sorras. L'ancien homme d'affaires de Patras dans le Péloponnèse est à la télévision pour la première fois. Il certifie qu'en payant ses dettes, il peut changer l'avenir de son pays. Toutes ses dettes. Comment? Surtout grâce aux quarante goodies de la "Bank of Orient" qu'elle aurait pu avoir. Une institution qui existait dans les années trente et qui a été achetée par la Banque nationale de Grèce. Selon lui, chacun de ces bons représenterait une valeur de 600 milliards de dollars. Cela équivaut à quatre fois la fortune personnelle de Jeff Bezos, le patron d'Amazon et l'homme le plus riche du monde. Évidemment, la réalité est bien différente: il est disponible sur les anciens marchés aux puces du quartier athénien de Plaka pour moins de cent euros. Mais aussi sur Amazon, pour un peu moins de 175 dollars. Il affirme également avoir vendu une technologie qu'il a fabriquée en s'inspirant directement d'un matériau … du dieu Apollo, qu'il a ensuite vendu aux États-Unis. Qu'est-ce qui lui permettra de racheter facilement la dette grecque et de mettre fin à l'austérité? Pour cette raison, il déclare qu'il a déposé 600 milliards de dollars sur un compte bloqué le 28 septembre 2012 et qu'il détient à lui seul le montant de la "République hellénique", qui en octroie une partie à chaque citoyen. Il a purgé une peine de huit ans d'emprisonnement devant le prétendu refus du gouvernement d'accepter cette somme. Artemis Sorras est un martyr. Il a créé le "Rassemblement des Grecs" en 2015. Le milliardaire autoproclamé offre à quiconque est membre du Le groupe va lui payer toutes ses factures: taxes, taxes locales, banques, assurances, électricité, eau, emprunts, … Une ardoise pour la modique somme de 20 euros, le montant complètement gommé qui est à la charge de tous les membres Chaque membre reçoit ensuite une lettre que le chef du parti écrit avec son numéro de compte afin de se débarrasser de ses dettes. dont le succès est déterminé par la crise économique et sociale qui frappe le pays depuis dix ans. Selon un journaliste de Vice Greece, qui a passé deux mois dans une secte en 2017, elle aurait séduit 12 000 membres en seulement deux ans. Pour comprendre tout ce que vous avez à faire, vous devez imaginer ce que ce gourou promet: une vie sans dette, une vie quotidienne épargnée par la crise et les mesures d'austérité qui ont frappé le peuple grec en 2008.

Le chiffre de persona non grata sera renforcé en 2017. En mars, lui et sa femme sont condamnés par un tribunal pour détournement de fonds à Patras. Le couple Sorras a déchiré les clients de leur nouvelle entreprise automobile avec une méthode simple: il a vendu le même véhicule à plusieurs personnes sans jamais le lui livrer. Parmi les victimes se trouvait son ami et ancien avocat, Fotis Lepidas, qui avait demandé à Artemis Sorras de se débarrasser de sa voiture, d'une valeur de 50 000 dollars. Témoin de son mariage, il l'avait rencontré dans les années 80. L'avocat a décrit son ancien client dans les médias grecs comme quelqu'un qui "voulait cacher son manque de culture générale et d'éducation". Le créateur de l'assemblée grecque n'a pas terminé ses études primaires.

Le dieu grec du populisme condamné à huit ans de prison n'apparaît pas dans le processus. À la surprise générale, il passe une année en fuite. De quoi nourrir les théories d'un voyage à l'étranger. Il est situé le 16 juin 2018 dans le sous-sol d'une maison d'une banlieue d'Athènes. Inconnaissable, avec une barbe et des cheveux gris qu'il avait laissé pousser, il prétendait être un pape (les prêtres de l'Église orthodoxe grecque). Il dit la vérité, c'est pourquoi ils l'ont condamné. Dimitri, membre du rassemblement des Grecs. Il est en prison de ce côté de l'évasion. Mais ses difficultés judiciaires servent d'argument pour ses fidèles. Artemis Sorras a annoncé dans sa déclaration de revenus de 2014 qu'il ne gagnait que 20 000 euros par an. Tandis que la Banque de Grèce assure en janvier 2017 qu'après une enquête, les marchandises qu'elle est présumée posséder ne sont pas retrouvées. Et tandis que le 3 janvier 2018, il demande à ses membres de payer tout ce qu'ils doivent, de ne pas perdre leur maison, rien n'y fait. Les membres du rassemblement des Grecs continuent à soutenir leur étoile. Cette confiance aveugle a transformé ce petit groupe en une fête.

Lors d'une énième campagne qui s'est déroulée en avril dernier, une douzaine d'entre eux ont réclamé un péage sur l'autoroute Egnatia. Sur cet axe, l'un des plus importants du pays, le groupe a placé depuis l'empire romain une série de drapeaux grecs sur son périmètre. Ils portent un gilet jaune, probablement pour des raisons de sécurité plutôt que comme un hommage au mouvement français, et distribuent des tracts aux conducteurs. Sur un fond bleu, quarante-deux noms apparaissent. Ce sont les candidats de la liste du Rassemblement des Grecs aux Européens. Leur programme: le contrôle de tous "les traités et leurs États cachés" signés "sans le consentement des Grecs" pour déclarer "leur richesse", "pour promouvoir tous les droits culturels et héréditaires de leur civilisation". Des cibles confuses dont le seul objectif est de "donner au peuple hellénique la place qu’il mérite sur cette planète". Un discours qui interpelle une société très fière de son patrimoine. Selon le Pew Research Center, un centre américain de recherche et de statistiques, 89% des Grecs pensent que leur culture est supérieure aux autres. En comparaison, les Français ne représentent que 36%. Comment un homme dans sa prison derrière les barreaux d'une prison peut-il mener une liste? En vertu du droit grec, toutes les condamnations à l'encontre d'Artemis Sorras doivent être définitives pour être inéligibles. Ce qui n'est pas encore le cas. L’homme est toujours soumis à six autres procès pour lesquels il est passible de la réclusion à perpétuité. Celles-ci incluent la participation à une organisation criminelle, la diffusion de fausses nouvelles et l'appel à la haine.

Pour comprendre comment les gens poursuivent ce projet, il suffit de consulter l’une des 306 lignes directes demandées par l’Assemblée grecque dans son pays et à l’étranger. Avec environ cinquante bureaux en développement, deux cents bureaux ont été construits il y a plus de deux ans. Avec sa façade bleu et blanc, ses fenêtres recouvertes de panneaux publicitaires qui "prouvent l'existence de 600 milliards de dollars" et son drapeau grec, le bureau de Kastoria a pris la place d'une ancienne boulangerie. Il y a un des visages sur le lac, celui de Dimitri. Ancien homme d'affaires de la ville, il reprend littéralement sa conspiration: "Maintenant, nous avons ouvert les yeux sur ce qui se passe, sur tout." Lorsqu'on lui demande combien de membres la nation compte désormais, celui qui se trouve au sommet de la permanence répond par un très vague "Nous sommes plusieurs, des millions". Quand on veut des détails, cet agent sexuel, qui est attaché à sa veste en cuir de temps en temps, ne sait pas. Mais peu importe, pour lui "le plus important est que nous soyons informés". "Chaque jour, les gens en apprennent un peu plus et ils en ont peur." Un "elle" derrière lequel ils "rangent tous ceux qui détiennent les liens du pouvoir" et dont l'unique objectif dans ce groupe est de discréditer la Grèce, de retirer la richesse d'un pays qui "a les mêmes atouts que" 20 France. "Le" rassemblement des Grecs "ne recueille même pas 1% des intentions électorales des derniers scrutins, mais il s'inquiète dans un pays ou un autre parti d'extrême droite – Golden Dawn (7,3% des intentions électorales) – se développent également sur le sujet "La Grèce aux Grecs" et la crise économique et sociale Dans le journal ANT1 du 13 mai, le présentateur vedette de cette chaîne privée a clos son histoire en prononçant un discours devant les citoyens en déclarant: "J'espère pouvoir compter sur la sagesse du peuple lors des prochaines élections. "Felicia SiderisMise à jour:
créé:

Noter cet article